Composants et fonctionnalité des protections périodiques

Les protections périodiques sont destinées à absorber les flux menstruels féminins intervenant pendant la période des règles.

Elles se présentent sous la forme de serviettes périodiques (protections féminines externes) ou de tampons périodiques (protections féminines internes).

Les fabricants proposent des protections périodiques qui ont des pouvoirs d’absorption différents offrant ainsi à la femme le choix d’adapter sa protection à l’importance et la variation de son flux menstruel.

Les serviettes périodiques : fonctions et composition

La serviette périodique est une protection féminine destinée à un usage externe. Elle est constituée de 4 éléments principaux :

  • Un voile de surface
  • Un matelas absorbant
  • Une couche extérieure
  • Bandelette siliconée / Sachet service

Le voile de surface assure une double fonction : en contact avec la peau, il apporte douceur et confort ; il laisse passer rapidement les flux et les diffuse de la surface vers l’ensemble du matelas absorbant.

Le matelas absorbant est majoritairement composé de fibres de cellulose destinées à absorber et drainer les liquides. Celles-ci peuvent être associées à un superabsorbant qui comme son nom l’indique est destiné à retenir les liquides.

La couche extérieure est constituée d’un film imperméable assurant une protection de la lingerie.

La protection féminine externe est maintenue sur les sous-vêtements pendant toute la durée d’utilisation grâce à une bande de colle située sur la couche extérieure. Une bandelette siliconée est positionnée à cet endroit.

Sur certains articles la bandelette siliconée sert aussi de sachet service. Le sachet-service sert à jeter le produit souillé, c’est-à-dire la serviette périodique après usage. Il fait partie intégrante du produit. Une serviette périodique qui dispose d’ailettes pour un maintien latéral comporte plusieurs bandelettes siliconées.

Les composants des protections féminines externes sont majoritairement des matières synthétiques (polyéthylène, polyester, polypropylène ou un mélange) et également de fibres de cellulose (issues du bois ou dérivées, ou du coton). Ces fibres peuvent être associées à des superabsorbants.

Les composants des protections féminines externes sont adaptés à la quantité des flux que ces articles d’hygiène sont destinés à recevoir.

Afin de répondre à la demande de certaines utilisatrices, certaines serviettes périodiques peuvent être imprimées et/ou légèrement parfumées. L’indication de présence de parfum figure sur l’emballage. Lorsqu’elles existent, les parties colorées correspondent à des impressions à base d’encres. Dans tous les cas, les parfums et encres utilisés répondent aux exigences de sécurité et de tolérance liées à leur utilisation.

Parties de la protection féminine externe Fonction(s) Composants standard
Voile de surface Apporte douceur et confort.Laisse passer rapidement les liquides et les diffuse de la surface vers l’ensemble du matelas absorbant. Fibres synthétiques (polyéthylène, polyester,   polypropylène ou un mélange selon les modèles).
Matelas absorbant Absorbe, retient et draine les flux. Fibres de cellulose (issues du bois ou dérivées, ou du coton) associées ou non à des superabsorbants selon les modèles.
Couche extérieure Assure une protection de la lingerie. Film polyéthylène et/ou polypropylène pouvant être associé à des fibres synthétiques.
Bandelette siliconée Assure la fonction d’encollage.Sur certains articles la bandelette siliconée sert aussi de sachet service (voir ci-dessous). Papier siliconé
Sachet service Sert à jeter la serviette périodique. Film polyéthylène

Disclaimer : il s’agit ici d’une fiche technique générale pour un produit générique. Le consommateur peut accéder à l’information adaptée à un produit commercialisé en se rapprochant du fabricant ou du distributeur.

Les tampons périodiques : fonctions et composition

Les tampons périodiques sont des protections féminines à usage interne. Ils sont destinés à être insérés dans le vagin afin d’absorber les flux menstruels au moment des règles.

Les tampons périodiques sont composés de fibres issues de la cellulose (viscose ou coton ou un mélange des deux) pour l’absorption des flux. Un voile composé de fibres synthétiques entoure ces fibres notamment pour faciliter la mise en place et le retrait du tampon.

Une cordelette permet le retrait du tampon. Elle est composée de polyester, de coton, de polypropylène ou d’un mélange selon les modèles.

Le tampon périodique peut se présenter avec ou sans applicateur. L’applicateur est conçu pour faciliter la mise en place et le positionnement du tampon dans le vagin, répondant aux besoins d’un certain nombre de femmes.

L’applicateur est en carton ou en plastique selon les modèles.

Composition des tampons périodiques Fonction(s) Composants standard
Matelas absorbant Absorbe les flux. Viscose ou coton ou un mélange des deux selon les modèles.
Voile Facilite la mise en place et le retrait du tampon. Fibres issues de la cellulose ou fibres synthétiques ou un mélange selon les modèles (coton, polyester, viscose, polyéthylène, polypropylène).
Cordelette Permet le retrait du tampon. Polyester ou coton ou polypropylène ou un mélange selon les modèles.
Applicateur Aide au positionnement du tampon. Carton ou polyéthylène selon les modèles.

 

Disclaimer : il s’agit ici d’une fiche technique générale pour un produit générique. Le consommateur peut accéder à l’information adaptée à un produit commercialisé en se rapprochant du fabricant ou du distributeur.

Afin de répondre à la demande de certaines utilisatrices, certains tampons peuvent être légèrement parfumés. L’indication de présence de parfums figure sur l’emballage. Dans tous les cas, les parfums répondent aux exigences de sécurité et de tolérance liées à leur utilisation.

 

Règlementation et information au consommateur

Les protections périodiques internes et externes sont des articles d’hygiène à usage unique. En tant que produits manufacturés, elles sont soumises aux exigences de la Directive européenne relative à la sécurité générale des produits qui fait obligation aux fabricants de n’introduire sur le marché que des produits sûrs pour l’usage auquel ils sont destinés.

Les composants de ces produits sont soigneusement sélectionnés afin d’assurer la sécurité des consommatrices, en termes d’innocuité et de bonne tolérance.

Enfin, comme tout produit manufacturé, les protections d’hygiène féminine sont également soumises à la réglementation européenne REACH.

 

De la bonne utilisation des protections périodiques

Les protections périodiques sont spécifiquement conçues pour absorber le flux menstruel pendant la période des règles. La quantité de flux et la durée de la période des règles varient d’un jour à l’autre et d’une femme à l’autre. Les différents produits présents sur le marché français permettent de répondre à un maximum de besoins et de situations.

Le Code de bonnes pratiques européen relatif aux tampons périodiques amène les fabricants à retranscrire systématiquement le niveau d’absorption du produit selon une symbolique commune (comportant le nombre approprié de gouttelettes correspondant au niveau d’absorption déterminé) et à délivrer dans une notice des recommandations et des instructions précises sur la manière d’utiliser correctement les tampons. Enfin, ces notices comportent d’importantes informations concernant les symptômes du syndrome du choc toxique menstruel.

Symbolique commune des gouttelettes

symbolique-commune-gouttelettes

Pour la bonne utilisation des tampons, les fabricants recommandent de prendre connaissance des informations figurant sur l’emballage et la notice détaillée présente dans les boîtes de tampons.

Dans tous les cas, nous vous rappelons les règles de base d’utilisation et d’hygiène suivantes :

  1. Se laver les mains avant d’utiliser une protection périodique.
  2. Choisir l’absorption adaptée à son flux, sachant que celui-ci varie pendant la période des règles.
  3. Changer régulièrement sa protection périodique.
  4. Ne rien jeter dans les toilettes.
  5. Jeter sa protection après usage dans des conditions hygiéniques. Pour les serviettes périodiques, utiliser le sachet service prévu à cet effet.
  6. Se laver les mains après avoir retiré sa protection périodique et avant d’en mettre une nouvelle.

 

Dans le cas des tampons

  1. Ne pas utiliser de tampon périodique en dehors des règles.
  2. Utiliser toujours un niveau d’absorption plus faible adapté à son flux. Se reporter à la symbolique commune des gouttelettes figurant sur l’emballage du produit.
  3. S’assurer d’avoir retiré le tampon usagé avant d’insérer un nouveau tampon périodique dans le vagin. Dans tous les cas, n’utiliser qu’un seul tampon à la fois.
  4. Changer son tampon régulièrement (toutes les 4 à 8 heures).

 

Sécurité des produits d’hygiène féminine

La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a mis en ligne un point sur les résultats intermédiaires de son enquête concernant la sécurité des produits de protections féminines. La DGCCRF indique « Les méthodes analytiques mises en œuvre par les laboratoires permettent de mettre en évidence la présence de [certaines] substances à des concentrations très faibles. Ainsi, les services de la DGCCRF n’ont pas détecté de danger grave et immédiat sur les produits testés. » La DGCCRF Indique par ailleurs que la composition des produits d’hygiène féminine se retrouve sur les emballages de certains produits. Enfin, s’agissant du syndrome du choc toxique(SCT), la DGCCRF constate que  «la mise en garde sur le SCT figure bien de manière visible, lisible et explicite sur l’ensemble des emballages de tampons ainsi que sur leur notice. »

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/securite-des-produits-dhygiene-feminine

Fermer

Connexion à l’extranet